L'engagement associatif de girafon bleu


Comment être sûrs que les fonds reversés aux associations servent réellement les causes qu'elles défendent ? 
Réponse : en allant vérifier par soi-même ! En janvier 2020, girafon bleu est allé à la rencontre de son association partenaire l'ASGN : l'Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger.
 
Depuis plus de 20 ans, cette association lutte pour la conservation des derniers troupeaux de girafes d'Afrique de l'Ouest. Et ces girafes sont uniques ! Ce sont les seules en Afrique à vivre hors des réserves naturelles, elles cohabitent littéralement avec les populations locales : les villageois de la région de Kouré.
Ces girafes du Niger, surnommées "girafes blanches" en raison de leur pelages plus claires que chez les autres sous-espèces de girafe ont la particularité d'être très facilement approchables. En fait, elles ont toujours eu l'habitude de côtoyer les hommes et ne sont donc pas du tout effrayées par leur présence.
La perte de leur habitat naturel causé par la déforestation est la source n°1 de leur disparition. Au 19e siècle, on trouvait ces girafes d'Afrique de l'Ouest du Sénégal jusqu'au Tchad. Mais aujourd'hui, leur population se situe intégralement dans la zone girafe du Niger.

"Pour sauver les girafes, il faut sauver les hommes et les femmes qui vivent auprès d'elles"

C'est la signature de l'ASGN, pour qui la mission de sauvegarde des girafes ne peut se faire sans venir également en aide aux populations qui vivent avec elles. L'Association couple donc son activité de recherche et de comptage scientifique des girafes à une action humanitaire, consistant principalement en la remise de micro-crédits.
Régulièrement, l'association va donc aller à la rencontre des différents villages qui peuplent la zone girafe. Les animateurs de l'ASGN donnent rendez-vous à des groupements de femmes pour effectuer la remise de micro-crédits.
Pourquoi les femmes ? Car ce sont elles qui gèrent la vie du village. Agriculture, élevage mais aussi éducation des enfants : là-bas ce sont les femmes qui se bougent pour leur communauté ! Les micro-crédits que l'ASGN leur accorde leur permettent de démarrer des activités génératrices de revenus, créant ainsi une mini-économie au sein des villages profitable à tous.

Sensibilisation et développement économique des villages permettent aux communautés locales de respecter et de préserver au mieux l’habitat naturel de leurs voisines les girafes. Bien qu’encore très vulnérables, ces dernières ne cessent de se reproduire dans cette région depuis la mise en place de ces actions. Si on en comptait une cinquantaine il y a 20 ans, aujourd'hui on en compte environ 600 ! Et ça c'est grâce à l'association, et maintenant aussi grâce à vous, qui commandez et portez fièrement girafon bleu.
 
peace
manu