Our mission

COMMENT SAUVER LES GIRAFES ?


1. ALLER SUR LE TERRAIN

2. Y RETOURNER.

En seulement 30 ans, la population du mammifère au long cou a chuté de 40%. Perte de leur habitat naturel, braconnage, déforestation : aujourd'hui la girafe est dans la m****...  Jusqu'au cou.

POUR LES COMMUNAUTÉS LOCALES

Pour les girafes... Et les populations aussi.

Protéger les girafes signifie aussi protéger l'environnement dans lequel elles évoluent. Ainsi les projets associatifs financés par girafon bleu® concernent autant l'animal au long cou que les communautés locales qui vivent à ses côtés.

NOS ZONES D'ACTION : NIGER & KENYA

25 000 € reversés fin 2023 

Nous collaborons depuis le début de l'aventure avec l'ASGN : c'est l'association pour la sauvegarde des girafes du Niger. Omer Dovi et son équipe de 15 personnes oeuvrent à la protection des dernières girafes sauvages d'Afrique, au Niger. En reversant jusqu'à 5€ par commande à l'association, ce sont déjà 23 000 € qui ont été reversés à l'ASGN par girafon bleu®. Pour le Kenya nous collaborons avec l'association Moyo pour qui nous avons pu collecter 2 000 € à ce jour : partenariat prometteur !

NOS PARTENAIRES

En commandant chez girafon bleu®, vous participez au développement de la Zone Girafe au Niger et à la protection de la réserve de Kigio au Kenya

25 000 €

reversés fin 2023 

903 

girafes blanches observées

5000

personnes soutenues par nos micro-crédits


"De 733 girafes en 2019, année de création de Girafon Bleu, le nombre est passé à 903 cette année (2023), soit une croissance de +23% ! 

Ensemble, continuons le combat pour la sauvegarde des girafes!"

Emmanuel MOGGIO

Chiffres datants du dernier recensement effectué par le Dr. Sebou en mai 2023

LA SITUATION CRITIQUE DES GIRAFES

Une espèce en danger d'extinction

En 2016, des scientifiques et chercheurs de l'UICN - Union Nationale pour la conservation de la Nature - recensent les girafes d'Afrique une à une. Et là, stupeur, leur nombre a chuté de 40%. On ne compte aujourd'hui plus que 68 000 individus adultes selon l'UICN (source) contre environ 110 000 auparavant. Et ce en seulement 30 années.

La Girafe Peralta

Une des sous-espèces de girafes les plus rares au monde se trouve au Niger

Braconnage

La queue serait revendue pour la médecine traditionnelle chinoise

Désertification

Une des causes principale de la disparition des girafes

Proie facile

Lorsqu'elle s'abreuve, la girafe devient la cible des prédateurs

NOTRE ACTION SUR LE TERRAIN

Création de pépinières, recherche scientifique sur les girafes et attribution de micro-crédits aux communautés locales

Comment être sûr que les fonds reversés servent bien la cause des girafes ? Notre réponse : en allant sur place ! Chez girafon bleu®, nous nous engageons à nous rendre sur le terrain pour constater les efforts mis en place par notre association partenaire d'une part mais aussi pour mettre la main à la pâte et agir directement au sein de la Zone Girafe d'autre part !

girafon bleu® et l'association ASGN


Emmanuel Moggio a créé Girafon Bleu® en 2019, et quelques mois plus tard, il a rencontré Pierre Gay, propriétaire du Bioparc de Doué-la-Fontaine.


Pierre est une figure de la conservation animale dans le monde, et a fondé, avec son ami nigérien Omer Dovi, l'Association pour la Sauvegarde des Girafes du Niger (ASGN).


Depuis plus de 20 ans, cette association lutte pour la conservation des derniers troupeaux sauvages de girafes d'Afrique de l'Ouest, qui sont uniques en leur genre. Elles sont les seules en Afrique à vivre hors des réserves naturelles, cohabitent avec les populations locales dans la région de Kouré et sont surnommées "girafes blanches" en raison de leur pelage plus clair que les autres girafes.


Ces girafes sont très facilement approchables, car elles ont toujours eu l'habitude de côtoyer les habitants de la région et ne sont donc pas du tout effrayées par la présence humaine.





La perte de leur habitat naturel causée par la déforestation est la principale raison de la disparition des girafes.


Au XIXe siècle, on trouvait ces girafes d'Afrique de l'Ouest du Sénégal jusqu'au Tchad. Aujourd'hui, leur population est limitée à la Zone Girafe du Niger.


"Pour sauver les girafes, il faut sauver les femmes et les hommes qui vivent auprès d'elles" déclare Omer Dovi

directeur de notre association partenaire, l'ASGN. En effet notre mission de sauvegarde des girafes ne peut se faire sans venir en aide aux populations locales, Omer Dovi,  C'est pourquoi l'association couple son action de recherche, de comptage scientifique et de défense des girafes à une action plus humanitaire consistant principalement à la remise de micro-crédits aux différents groupements peuplant la Zone Girafe.


L'association se rend régulièrement dans les différents villages de la Zone Girafe. Les animateurs de l'ASGN rencontrent des groupes de femmes pour leur remettre des micro-crédits.


Pourquoi les femmes ? Parce qu'elles gèrent la vie au village. Agricultureélevage et éducation des enfants : ce sont elles qui s'impliquent le plus pour leur communauté !


Les micro-crédits accordés par l'ASGN aux communautés nigériennes leur permettent de démarrer des activités qui génèrent des revenus, créant ainsi une mini-économie profitable à tous les habitants des villages.

La sensibilisation et le développement économique des villages permettent aux communautés locales de respecter et de préserver au mieux l'habitat naturel de leurs voisines, les girafes


Bien qu'elles restent vulnérables, ces dernières se reproduisent de plus en plus dans la région depuis la mise en place de ces actions.


Il y a 20 ans, on recensait une cinquantaine de girafes dans la région ; aujourd'hui, on en compte environ 900 ! C'est grâce à l'association, mais aussi grâce à vous, qui commandez et portez fièrement girafon bleu®.


NOTRE FONCTIONNEMENT

Des dons reversés à chaque commande.

Pour chacune de vos commandes, nous reversons jusqu'à 5€ à notre association partenaire l'ASGN.

Découvrez ici nos vêtements et accessoires durables.

Pour découvrir concrètement les actions menées par notre association partenaire :

Leave a comment

All comments are moderated before being published